Casernes – L’armée ne veut pas rester aux Vernets jusqu’en 2040!

Genève – le 11.02.2016. Le GSsA demande que la convention entre le canton et la Confédération réglant la mise à disposition du site des Vernets soit accessible aux électrices et électeurs du canton!

Selon plusieurs informations concordantes parvenues au GSsA ces derniers jours, l’armée suisse ne tiendrait pas à garder les actuelles capacités d’infrastructures militaires dans le canton de Genève.

Comme le soulignait dans les colonnes du Courrier du 8 février Luc Recordon, longtemps membre de la commission de politique de sécurité de la chambre haute à Berne (CPS-E), de nouvelles constructions pour l’armée, comme les trois prévues à Genève lui paraissent « stupides au moment où l’on prévoit de démanteler d’autres casernes ». M. Recordon a également confirmé au GSsA qu’il n’a pas connaissance de cas où un canton aurait pris à sa charge la rénovation de casernes de l’armée ou d’autres infrastructures militaires.

Le GSsA s’interroge donc sur le bien fondé des affirmations des Conseillers d’Etat Maudet et Hodgers qui affirment que le canton de Genève serait obligé de prendre en charge une éventuelle rénovation du bâtiment des Vernets. Nous rappelons, à ce titre, que les derniers travaux de rénovation à la caserne des Vernets (années 1990 et 2001) avaient été pris en charge par la Confédération.

De plus, le GSsA a été informé que la convention liant le Canton à l’armée au sujet de la caserne des Vernets contient une clause permettant à l’armée de dénoncer la dite convention au cas où elle désirerait se désengager du site des Vernets avant le terme contractuel de 2040.

Ces informations ajoutent de manière pressante des raisons supplémentaires à la demande du GSsA et du comité référendaire : l’Etat de Genève et la Confédération doivent rendre public immédiatement le contenu intégral de la convention, sous peine de fausser gravement la formation de l’opinion des électrices et électeurs genevois-e-s appelé-e-s à s’exprimer dans les urnes le 28 février prochain.

Dans un courrier daté du 20 janvier, le GSsA a demandé la publication du contenu de cette convention au Conseiller d’Etat Pierre Maudet. Le 29 janvier 2016, M. Maudet se prévalait en réponse des dispositions de la loi sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles du 5.10.2001 (LIPAD), pour subordonner la publication du contenu de la convention à un avis de la Confédération.

Le GSsA dénonce cette rétention d’informations essentielles en vue de la votation populaire. 

Ajoutant à l’opacité de la situation, lundi 8 février dernier, au cours d’un débat public à l’UOG, M. Hodgers a reconnu publiquement ne jamais avoir eu entre les mains la convention liant Genève à l’armée. Convention à laquelle se réfère le conseil d’Etat dans la brochure officielle des votations. 

La publication de ces informations démontrerait, d’après nos informations, que le financement par le canton de trois nouvelles infrastructures militaires n’est pas du tout nécessaire pour procéder au départ de l’armée du site des Vernets.

Pour le GSsA et le comité référendaire:
Amanda Gavilanes, secrétaire générale du GSsA, 079 437 42 62
Tobia Schnebli, membre du comité, 076 392 32 42