REFERENDUM – Pas de nouvelles casernes à Genève aux frais des contribuables et des locataires!

Récolte de signatures pour l'initiative pour l'abrogation du service militaire obligatoire à la  Baerenplatz  à Berne. (Yoshiko Kusano)

Gaspiller 75 millions pour de nouvelles casernes à Genève ? Pas question !

Faire payer les contribuables et les locataires genevois pour trois nouvelles places d’armes et des logements trop chers ? Pas question!

Les infrastructures militaires sont du ressort de la Confédération (5 milliards de budget militaire), pas des cantons et des locataires !


Le Conseil d’Etat et la majorité du Grand Conseil genevois veulent offrir à l’armée une nouvelle caserne et la transformation de deux autres places d’armes en échange du départ de l’armée de la caserne des Vernets. Au final, avec la réalisation pour 21 millions de francs d’une nouvelle caserne à Meyrin, contre laquelle ce référendum est lancé, et avec les deux projets de places d’armes à Aire-la-Ville et Epeisses, le canton entend débourser près de 75 millions de francs en faveur de l’armée ! Ces projets sont profondément disproportionnés et injustes :

Disproportionnés, parce que ces vingt dernières années, l’armée a réduit ses effectifs de plus de 600’000 à 120’000. De nombreuses places d’armes, notamment dans les villes, ont été fermées sans compensation aucune. Pourtant, à Genève, l’armée a réussi à monnayer son départ avec la réalisation d’une nouvelle caserne à Meyrin avec une capacité en nombre de lits supérieure à l’ancienne caserne. À cela s’ajoute la transformation de deux autres places d’armes avec des capacités opérationnelles nettement supérieures aux actuelles.

Injustes, parce que la réalisation de la nouvelle caserne de Meyrin se fera en grande partie au détriment des futurs locataires du site des Vernets. En effet, comme il est spécifié dans l’appel d’offres du canton, les constructeurs des logements prévus aux Vernets pourront faire payer aux locataires les charges liées au déménagement de l’armée moyennant un « déplafonnement des loyers maximums des logements ».

À la clé, les contribuables et les locataires genevois vont passer à la caisse pour trois nouvelles places d’armes et des logements trop chers !

Les infrastructures militaires sont normalement financées par la Confédération, via le budget militaire (qui atteint presque les 5 milliards de francs !). Il n’y a aucune raison pour que le canton de Genève et les futurs locataires prennent en charge les frais d’un redéploiement de l’armée ! Il s’agirait là d’un fait sans précédent dans l’histoire suisse !

Au lieu de payer pour de nouvelles places d’armes, Genève doit investir ces sommes pour construire des logements bon marché et des infrastructures utiles à la collectivité !

Nous avons jusqu’au 3 juin 2015 pour récolter 8’500 signatures! Mobilisons-nous!

Signez et faites signer le référendum contre la construction de la nouvelle caserne de Meyrin-Mategin!

Pour le formulaire, cliquez ci-desssous:

Référendum Casernes GSsA

Formulaire 10 signatures – Référendum casernes – GSsA