Nouveaux avions de combat, augmentation des dépenses militaires : le GSsA s’engage à ce que le peuple puisse s’exprimer

samedi 17 septembre 2011
par Secrétariat GSsA
popularité : 3%

Le 14 septembre, la majorité de centre-droit du Conseil national a suivi l’avis de sa commission de politique de sécurité et exigé une armée de 100’000 soldats, une augmentation des dépenses militaires de plus d’un milliard de francs par an (de 3,9 à 5 milliards) et l’achat rapide de 22 nouveaux avions de combat.

La question du financement de ces grosses dépenses supplémentaires n’a pas été tranchée. Il est toutefois clair que l’augmentation du budget ne pourra se faire sans des coupes douloureuses dans d’autres domaines. Il faudra s’attendre à des réductions dans la coopération au développement, dans les transports publics et dans la formation. Les moyens pour financer des investissements urgents comme dans les énergies renouvelables manqueront. La décision du Conseil national est incompréhensible.

Le nouveau plafond des dépenses pour l’armée doit permettre de payer non seulement l’armée de 100’000 hommes mais aussi les programmes d’armement et en particulier l’achat de 22 nouveaux avions de combat. Contrairement à la proposition de financement issue du Conseil des États, l’augmentation du plafond des dépenses militaires n’est pas soumis à référendum. La majorité de droite du parlement cherche ainsi à éviter une votation populaire. Pour une décision d’une telle portée, cela démontre un manque de respect flagrant pour les droits démocratiques populaires.

Le GSsA ne restera pas inactif face à cette décision insensée et antidémocratique. Dès que les différences entre Conseil national et Conseil des États seront levées, le GSsA entreprendra les démarches nécessaires, surtout contre l’achat de nouveaux avions de combat inutiles. Un groupe de travail a été crée au sein de la coordination nationale du GSsA pour proposer les modalités plus opportunes pour le lancement d’une nouvelle initiative populaire fédérale pour empêcher l’achat de nouveaux avions de combat.



Commentaires

Logo de maria1434
mardi 5 août 2014 à 04h00, par  maria1434

Pour vous aussi, tout ce qui contient de la quercétine est bon ca^pres, cacao, livèche, piment fort. Comme moi, vous devez vous poser la question :. Ces gènes, fondamentaux à la fois à la vie et, paradoxalement, au cancer, appartiennent ici aussi à deux grands types. ?. Voir le site : mutuelle pas chere. , comme me diraient mes filles. Cette explication, je suppose, vous fait comprendre à quel point nous sommes sédentaires ! Pour que l’activité physique ait un impact sur le pronostic des femmes postménopausées ayant un cancer, il faut que l’activité physique hebdomadaire soit équivalente à 9 met, soit trois fois 1 heure de marche par semaine ou 1 heure de natation par semaine et 30 minutes de marche, ou 30 minutes de marche six fois par semaine. Ensuite, on va le voir, il existe une grande inégalité génétique, souvent liée à la géographie avec un gradient nord-sud, entre ceux qui digèrent le lait et ceux qui ne le digèrent pas.

Logo de sansarmes
mercredi 12 octobre 2011 à 14h00, par  sansarmes

« hold-up » démocratique

Fin septembre 2011, les Chambres fédérales ont voté à une large majorité le budget pour l’armée à hauteur de 5 milliards de francs forts. Ce budget inclut, par la bande, l’achat de 22 avions de combat dévolus à la sécurité aérienne, évitant ainsi le danger d’un référendum et le possible refus du peuple échaudé par les coupures drastiques dans les caisses de la sécurité sociale, du chômage, de la coopération et de la formation. Ce vote a été gagné haut la main par la droite dure malgré le fait que Ueli Maurer, conseiller fédéral en charge du Département militaire et ex-président de l’UDC, aurait préféré une armée plus grande, plus forte, mais moins chère.

Par ce vote, nous pouvons enfin voir qui est véritablement aux commandes de notre pays. Ce n’est pas le peuple souverain comme d’aucuns aiment le répéter à longueur d’année mais une droite dure représentant plus de 70% des sénateurs et soutenue par un lobby pro-militaire proche des milieux industriels et financiers. Ils nous ont montré à quel point ils se sont éloignés du peuple et ils ne peuvent plus nous « représenter » comme il se doit dans une démocratie de type « représentative » car les principaux problèmes qui nous sont posés ces temps sont d’ordre social et de choix de société et non pas militaires.

En effet, nous nous sommes mis en danger par notre volonté d’enrichissement par la croissance infinie de la consommation, entraînant des pollutions dévastatrices et les réparations de ces dégâts nous coûteront bien plus que les 5 milliards gaspillés inutilement pour des avions censés redémarrer notre industrie péclotante et conserver des places de travail. De plus, on n’a pu nous dire exactement comment ces avions nous protégeront des dangers de notre modernité néolibérale débridée mais il semblerait que ce soit d’abord une histoire de dissuasion pour montrer sa force et pour faire peur aux hypothétiques envahisseurs et autres manifestants (1).

L’achat de nouveaux avions de combat pose de nombreux problèmes et il convient de dénoncer la manœuvre antidémocratique de la droite et du lobby militaire pour faire passer ces avions par la force sans consulter le peuple. Pour contrer cela, le parti socialiste (2) et le GSsA planchent sur une nouvelle initiative demandant un moratoire d’au moins 10 ans sur tout achat d’avions. Les signatures se récolteront à la pelle car il y a une volonté populaire qui, lasse de se serrer la ceinture, n’accepte plus de se faire tondre pour des questions de sécurité alibis.

Georges Tafelmacher

1 Les vols de F/A-18 au-dessus de Davos lors du World Economic Forum.
2 Voir Le Temps du lundi 3 octobre 2011 « Avions de combat : la colère socialiste ».

Agenda

<<

2014

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois