Communiqué de presse


Pas d’avions de combat étatsuniens pour la Suisse !

Aujourd’hui, une coalition composée du GSsA, du PS et des VERTS a déposé une initiative auprès de la Chancellerie fédérale contre l’acquisition des deux avions de combat étatsuniens, le F-35 et le F/A-18 Super Hornet. Après le résultat extrêmement serré du vote de septembre dernier, la décision d’acheter ces deux avions – qui étaient déjà très controversés et largement critiqués durant la campagne de votation – reviendrait à ignorer tout simplement la volonté des votant.e.s. Par conséquent, si le Conseil fédéral se prononce malgré tout en faveur du F-35 ou du Super Hornet comme nouvel avion de combat suisse, la coalition lancera une initiative.

Seule une majorité aléatoire de quelques milliers de voix a décidé de l’issue du vote sur l’acquisition de nouveaux avions de combat le 27 septembre 2020. Depuis ce résultat extrêmement serré, Armasuisse et le DDPS se sont toutefois tenus strictement à leur calendrier sans s’approcher de la plus grande minorité possible : 49,9% des votant.e.s. Pour la coalition composée du GSsA, du PS et des Verts, c’est intolérable. « Le Conseil fédéral n’a pas reçu un chèque en blanc de 24 milliards de francs. Les avions de combat étatsuniens ont déjà suscité un fort rejet de la part de l’électorat lors de la campagne référendaire ainsi que dans le sondage post-électoral. Avec une initiative contre cela, nous donnons une voix à ces 49,9% », explique Pauline Schneider, du GSsA.

C’est pourquoi l’alliance a soumis ce matin à la Chancellerie fédérale, pour examen, deux textes d’initiative demandant l’interdiction d’acquérir les deux avions de combat américains : le F-35 et le F/A-18 Super Hornet. Ce sont deux des quatre types que le Conseil fédéral a la possibilité de sélectionner pour dans son processus d’acquisition de nouveaux avions de combat. « Si le Conseil fédéral devait choisir un avion de combat américain, nous lancerions cette initiative », prévient Pauline Schneider du GSsA. Sur le site stop-avionsdecombat.ch, les sympathisant-e-s peuvent déjà s’engager à récolter des signatures dans l’éventualité d’un lancement.

Avions à réaction étatsuniens : chers et techniquement défectueux

Les avions de combat étatsuniens sont le point de focalisation de la coalition, car l’achat de ces avions reviendrait à vendre la souveraineté et de la sécurité des données aux États-Unis. De plus, ces deux avions entraîneraient des coûts extrêmement élevés sur l’ensemble de leur durée de vie. Le conseiller national PS Pierre-Alain Fridez met en garde : « Avec les avions de combat américains, le Pentagone est toujours à bord. La souveraineté et la sécurité des données ne peuvent être garanties. Si le choix se porte sur un avion américain, l’électorat doit avoir le dernier mot. » Le F-35 en particulier fait l’objet de critiques massives depuis des années – même de hauts responsables militaires américains l’ont critiqué publiquement. Même après des décennies de développement, l’avion présente des centaines de défauts techniques, dont certains peuvent même entraîner la mort du pilote. Le Super Hornet est également toujours aux prises avec de nombreux défauts techniques, comme l’alimentation en oxygène. Il a également été révélé qu’il n’atteindrait pas la durée de vie requise. Fabien Fivaz, conseiller national vert, déclare : « Les avions de combat américains génèrent des coûts d’entretien extrêmement élevés. Surtout après la pandémie du Covid, nous devons utiliser l’argent de nos impôts à bon escient et ne pas le jeter par la fenêtre pour acheter des avions de combat de luxe. »

 

Vous trouverez des informations détaillées dans l’argumentaire de la coalition sur la page : www.stop-avionsdecombat.ch