Communiqué de presse


Les revendications pacifistes gagnent du terrain

Aujourd’hui, la population n’a pas accepté l’initiative contre le commerce de guerre. Le résultat serré constitue néanmoins un grand succès. Après la votation sur les nouveaux avions de combat, le camp pacifiste obtient une nouvelle fois un résultat remarquable.

Aujourd’hui, la population n’a pas accepté l’initiative contre le commerce de guerre. Le résultat serré constitue néanmoins un grand succès. Après la votation sur les nouveaux avions de combat, le camp pacifiste obtient une nouvelle fois un résultat remarquable. Cela démontre qu’en matière de politique de sécurité, la population suisse est plus à gauche que le Parlement et le Conseil fédéral.

Les récoltes de signatures pour l’initiative contre le commerce de guerre ont été lancées par les Jeunes Vert.e.s et le GSsA début 2017 avec une action spectaculaire. L’activiste de longue date du GSsA Louise Schneider a sprayé « l’argent pour les armes tue » sur le mur placé devant la Banque nationale – alors en travaux. Une acceptation de l’initiative aurait été encore plus spectaculaire. La Suisse aurait ainsi interdit toute forme de financement d’entreprises productrices de matériel de guerre par ses institutions financières. Le très bon résultat obtenu par les Jeunes Vert.e.s et le GSsA montre néanmoins que des mesures doivent être prises.

Concrètement, nous exigeons :

 

  1. L’interdiction complète du financement direct et indirect des entreprises productrices de matériel de guerre prohibé (armes à sous-munitions, mines antipersonnel, armes nucléaires, biologiques et chimiques)
  2. La ratification immédiate par la Suisse du traité sur l’interdiction des armes nucléaires
  3. Des contrôles sérieux et réguliers du Seco dans le domaine du financement de matériel de guerre prohibé

Aline Bressoud, secrétaire du GSsA, tire un bilan positif : « Le fait qu’une initiative issue des Jeunes Vert.e.s et du GSsA parvienne à obtenir une approbation aussi large constitue un immense succès et la preuve que des mesures doivent être prises dans le domaine du financement des entreprises productrices de matériel de guerre. »

Magdalena Küng, membre du comité du GSsA, affirme : « En septembre, l’armée a tout juste évité une défaite historique. Aujourd’hui, c’est plus de 40% de la population qui s’exprime en faveur d’une initiative clairement marquée à gauche. Cela montre que les partis bourgeois sont en décalage complet avec la population au niveau de la politique de paix et de sécurité qu’ils mènent. Le très bon résultat de l’initiative contre le commerce de guerre doit servir d’alerte pour le Conseil fédéral, qui doit maintenant veiller à respecter ses engagements dans le cadre de l’acquisition des nouveaux avions de combat et ne pas mettre en place de nouveaux échappatoires bénéficiant aux exportations d’armes dans le cadre du contre-projet indirect à l’initiative correctrice. »