Communiqué de presse


Le GSsA s’indigne de la motion relative aux avions de transport

Le Conseil national discutera ce 21 septembre d’une motion déposée par Pierre-Alain Fridez pour l’acquisition d’un avion de transport. Le GSsA s’y oppose fermement.

Les avions de transport conduisent à l’interventionnisme militaire sous couvert de promotion de la paix.

L’argument le plus fortement avancé en faveur de l’acquisition d’un avion de transport est la « promotion de la paix ». Ce terme banalisant ne signifie pourtant rien d’autre que l’interventionnisme militaire. Les exemples des interventions en Afghanistan et en Irak montrent clairement que cela est voué à l’échec et favorise même le terrorisme. Les avions de transport jouent un rôle central dans les opérations militaires en transportant les soldats et rendent ainsi ces interventions possibles.

Déportations de réfugié-e-s

L’acquisition d’un avion de transport sans conditions strictes permettrait également une utilisation abusive de l’avion pour le renvoi de réfugié-e-s, comme cela a déjà été fait dans le passé [1]. Ces expulsions ont souvent lieu, qu’un pays soit en pleine guerre civile ou non. « Cela est contraire aux droits humains et montre le vrai visage de la « Suisse humanitaire » », déclare Anna Lindermeier, secrétaire du GSsA.

Augmenter la capacité de l’aviation en pleine crise climatique

Les prochaines années seront cruciales dans la lutte contre la crise climatique. Pour réduire au plus vite les émissions mondiales de gaz à effet de serre, il faut réduire les transports aériens à fortes émissions et changer la nature de la mobilité. Les avions de transport, véritables gouffres à kérosène, ne sont donc ni judicieux dans la situation actuelle, ni viables pour l’avenir.

Pour ces raisons, le GSsA s’oppose résolument à la motion d’acquisition d’un avion de transport et recommande aux membres du Conseil national de rejeter cette motion.