Blog


Matériel de guerre : près d’un demi-milliard de francs d’exportations !

Le SECO publiait aujourd’hui les chiffres des exportations de matériel de guerre et ils sont édifiants : du 1er janvier au au 30 septembre 2019, la Suisse a exporté pour 495'956'099 francs ! Cela représente une progression spectaculaire par rapport à 2018, puisqu’à la même période les exportations étaient chiffrées à 300 millions de francs...

Le SECO publiait aujourd’hui les chiffres des exportations de matériel de guerre et ils sont édifiants : du 1er janvier au au 30 septembre 2019, la Suisse a exporté pour 495’956’099 francs ! Cela représente une progression spectaculaire par rapport à 2018, puisqu’à la même période les exportations étaient chiffrées à 300 millions de francs, soit une progression de plus de 60%. La Suisse a exporté plus des armes dans les premiers 9 mois de 2019 que dans les années 2015, 2016 et 2017. Sur la longue liste des clients de la Suisse, on retrouve des Etats en guerre et/ou régulièrement épinglés pour violation des droits humains.

Certaines exportations interpellent tout particulièrement. Ainsi, la Suisse a exporté pour 1,2 millions de francs vers l’Arabie Saoudite, qui est engagée depuis des années dans le conflit au Yémen. Le Pakistan a bénéficié pour sa part de plus de 13 millions d’exportation – essentiellement des munitions – malgré la situation préoccupante des tensions militaires avec l’Inde.

Le Brésil de Bolsonaro et les Etats-Unis de Trump ont également bénéficié massivement des exportations avec respectivement 12 et 27 millions de francs d’exportation. En ce qui concerne les USA, ce chiffre comprend notamment du matériel classé dans la catégorie « bombes, torpilles, roquettes, missiles » pour plus de deux millions de francs.

La Turquie, qui a lancé récemment une nouvelle agression militaire du nord-est de la Syrie,a également pu faire ses achats militaires en Suisse. Si le montant  – 2’400 francs – est anecdotique, la transaction interroge sur les réglementations en vigueur.

Jean Burgermeister, secrétaire du GSsA, dénonce : « La Suisse souhaite promouvoir la paix mais comment la diplomatie peut-elle intervenir de manière crédible dans le conflit en Syrie, alors que le pays exporte des armes vers la Turquie ? Une chose est sûre : les milieux de l’industrie militaire peuvent compter sur la complaisance du Conseil fédéral, plus sensible aux enjeux économiques qu’aux vies humaines ».
L’ampleur des chiffres de l’industrie de la mort rappellent l’importance de l’initiative correctrice qui a abouti récemment.

Lien vers les chiffres du SECO:
https://www.seco.admin.ch/dam/seco/de/dokumente/Aussenwirtschaft/Wirtschaftsbeziehungen/Exportkontrollen/Rüstungskontrolle/Zahlen%20und%20Statistiken/2019/Effektive%20Ausfuhren%20von%20Kriegsmaterial%20nach%20Kategorie%20pro%20Endempfängerland%2001.01.%20-%2030.09.2019.pdf.download.pdf/Effektive%20Ausfuhren%20von%20Kriegsmaterial%20nach%20Kategorie%20pro%20Endempfängerland%2001.01.%20-%2030.09.2019.pdf