Blog


Le GSsA est prêt à lancer un référendum contre le chèque en blanc alloué aux avions de combat

Le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui son nouveau projet d'acquisition d'avions de combat. Le GSsA, en partenariat avec les Verts et d'autres organisations, est prêt à lancer un référendum contre l'attribution de ce chèque en blanc exorbitant de plusieurs milliards de francs.

C’est nécessaire que le peuple ait le dernier mot. Le GSsA exige un projet soumis à référendum.

Sans étude préalable du nombre et du modèle d’avion de combat dont la Suisse nécessite, le Conseil fédéral propose une limite des coûts d’acquisition selon une estimation à la louche, pour un montant démesuré qui se compte en milliards. Un tel plafonnement des coûts à 8 milliards de francs est un affront envers le peuple qui, en 2014, avait refusé aux urnes un crédit de 3,1 milliards de francs pour l’acquisition des Gripen. Or, le coût de l’acquisition projetée dépassera largement le montant soumis au vote en 2014.

 

“Une véritable gifle pour les contribuables”

Lewin Lempert, secrétaire du GSsA, s’indigne: « Le Conseil fédéral accorde au DDPS un chèque en blanc de plusieurs milliards, sans savoir ce qui sera fait de cet argent. L’attribution sans conditions d’un crédit de plusieurs milliards à un département qui s’autorise la réparation d’anciens poids-lourds pour le double de leur prix d’achat est une négligence et représente une véritable gifle pour les contribuables. »

Le GSsA est prêt à lancer un référendum populaire, auquel les Verts ont d’ores et déjà assuré leur soutien. Le GSsA appelle le parti socialiste et les Vert’libéraux à faire preuve de raison en matière de politique financière et à prêter main-forte aux référendaires.