Blog


L’argent suisse tue !

La campagne contre les nouveaux avions de combat est à peine terminée que la prochaine votation nous attend déjà. Le 1er octobre, nous avons lancé notre campagne pour l’initiative contre le commerce de guerre avec une action symbolique sur la Place fédérale.

Cette image a fait le tour du monde : Louise Schneider, militante pacifiste depuis sa plus
tendre enfance taguant « L’argent suisse tue » en grandes lettres sur la façade de la BNS. De
nombreux médias ont relayé ce message écrit en rouge. Ce même jour, nous lancions notre
initiative contre le commerce de guerre dont le but est d’interdire les investissements suisses
à hauteur de plusieurs milliards dans des entreprises d’armement dans le monde entier.

Maintenant, trois ans plus tard, la campagne pour la votation a débuté. Louise Schneider
était à nouveau de la partie. Dans la clarté automnale, aux côtés de militant·e·s du GSsA et
des Jeunes Vert·e·s, Louise a désinfecté des billets de banque surdimensionnés. Elle a ainsi
attiré l’attention sur le « sale rôle » de la Suisse dans le commerce de guerre, qui peut être aussi
mortel qu’un virus. Pendant les deux premiers trimestres de 2019, la Banque nationale, qui se
trouve de l’autre côté de la Place fédérale, a investi 1,5 milliards de dollars dans des entreprises américaines produisant du matériel de guerre. Notons qu’il s’agissait tant de matériel conventionnel que non-conventionnel. Les fondations, les caisses de pension et les assurances versent elles aussi chaque année des milliards à l’industrie internationale de l’armement, dont le chiffre d’affaires est particulièrement élevé en ces temps de crise.

Le but de l’initiative contre le commerce de guerre est d’empêcher ce financement : la maximisation du profit ne devrait pas se faire au détriment de vies humaines. Ainsi, nous voulons une place financière où l’argent investi améliore la vie des gens au lieu de leur nuire. Car Louise a raison : l’argent suisse tue !

Par Nadia Kuhn