Blog


La récolte de signatures a commencé

Au terme d’une « pré-campagne » du tonnerre qui a commencé le 9 décembre, nous avons officiellement lancé le référendum contre les avions de combat. Celui-ci est porté par le GSsA, le PS et les Vert.e.s et soutenu par les jeunesse partis de gauche, diverses organisations pacifistes et par Greenpeace. Par Lewin Lempert

Au total, les nouveaux avions de combat devraient coûter 24 milliards de francs à la population. C’est ce qu’a révélé la NZZ am Sonntag la veille du débat à ce sujet au Conseil national le 9 décembre. Ce même jour, la chambre basse a voté à une grande majorité en faveur du projet d’armement le plus important de l’histoire suisse. Les voix, 124 contre 68, étaient réparties de façon assez classique entre la gauche et la droite. Les Vert.e.s et le PS se sont ainsi opposés fermement contre cette acquisition et tous les autres partis y ont consenti, entre autres les Vert’libéraux. Venant de ce parti, une telle unité est particulièrement déconcertante, lui qui prône la parcimonie et l’écologie. Car ce projet d’achat n’est ni l’un ni l’autre, il n’est ni bon marché ni vert. Une grande partie de la population semble être du même avis. En effet, en l’espace de 5 jours et dans le cadre d’une campagne en ligne de grande envergure 10’000 personnes se sont déclarées prêtes à récolter 5 signatures chacune pour le référendum.
Le 8 janvier, le référendum « Non aux milliards pour des avions de combat » a été lancé officiellement. Lors d’une conférence de presse au centre de presse à Berne, des représentant.e.s du PS, des Vert.e.s et du GSsA ont présenté les arguments les plus importants contre ce projet hors de prix. D’autres partis comme la JS et les Jeunes vert.e.s y apportent également leur soutien et diverses organisations pacifistes, entre autres le Conseil suisse pour la paix et, Femmes* pour la Paix et Greenpeace soutiennent le message central du référendum. Lors de la présentation officielle du référendum, le PS a présenté son alternative : au lieu d’acheter des jets ultra puissants, la Suisse devrait miser sur des avions de combats légers qui pourraient assurer le service de la police aérienne. Les Vert.e.s, eux, ont souligné à quel point ces nouveaux avions de combat sont polluants : ils consomment 5000 litres de kérosène par heure de vol. Du point de vue du GSsA, l’argument central est de nature financière. Si la Suisse dépense 24 milliards pour ces avions, cet argent manquera dans d’autres domaines comme l’éducation, la santé ou la lutte contre la crise climatique.
Le délai pour la récolte des signatures est le 9 avril 2020. La votation se tiendra probablement le 27 septembre de cette année. Mais pour cela il faut que nous arrivions à rassembler les 50’000 signatures nécessaires en l’espace de 100 jours. Le GSsA vous encourage donc à ne pas vous contenter de signer vous-même, mais aussi d’en parler dans votre entourage. Vous trouverez les formulaires de récoltes de signature sous https://avionsdecombat-non.ch/materiel/, l’adresse de renvoi est la suivante : Referendum gegen neue Kampfjets, Postfach, 8050 Zürich. Merci d’avance pour votre aide !