Initiatives et référendums

Voici les initiatives et référendums dans lesquels le GSsA est impliqué et sur lesquels la population ne s’est pas encore exprimée.

Référendum contre les nouveaux avions de combat : Le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé d’accorder une enveloppe de 6 milliards de francs au DDPS pour l’achat de nouveaux avions de combat. Aux côtés de partis de gauche et d’autres associations, le GSsA a saisi le référendum. Celui-ci a rencontré un grand succès puisque plus de 70’000 signatures ont été récoltées à ce jour. La population s’exprimera sur cet objet le 27 septembre prochain

Plus d’informations :

 

Initiative correctrice : Une large coalition, dont le GSsA fait partie, a lancé l’initiative correctrice le 11 décembre 2018. Cette initiative vise à interdire les exportations d’armes vers les pays en proie à une guerre civile.
Cette initiative a rencontré un succès historique ! Les 100’000 signatures nécessaires ont été récoltées en deux mois seulement. L’initiative a été déposée le 24 juin 2019 avec plus de 130’000 signatures.

Plus d’informations :

 

Initiative contre le commerce de guerre : Cette initiative, lancée conjointement avec les Jeunes Vert-e-s, exige que le financement des producteurs de matériel de guerre par la Banque nationale suisse (BNS), les institutions de prévoyance publiques et privées, ainsi que les fondations suisses chaque soit interdit quelque soit le type de financement (crédits, prêts, dons, acquisition d’actions, parts d’investissements collectifs ou produits structurés). De plus, la confédération doit s’employer à mettre en place des normes similaires sur les investissements des banques et des assurances au niveau national et international. Les entreprises dont au moins 5% du chiffre d’affaire est lié au matériel de guerre, sont considérées comme des producteurs de matériel de guerre. Sont exclus de cela les appareils de déminage à utilisation humanitaire ainsi que les armes de chasse, les armes de sport et leurs munitions.

L’initiative a été déposée à la Chancellerie fédérale le 21 juin 2018 avec 104’784 signatures valables.

Plus d’informations :