Blog


Exportation d’armes : le Conseil fédéral trahit la tradition humanitaire de la Suisse

Le Conseil fédéral a annoncé aujourd'hui un assouplissement de l’Ordonnance sur le matériel de guerre (OMG), rendant possible l’exportation d’armes dans des pays en guerre civile. Cette décision est intervenue sous la pression du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann et du lobby de l’armement.

Cela va diamétralement à l’encontre de la politique de neutralité suisse et représente une trahison sans précédent de sa tradition humanitaire.

Le Conseil fédéral s’est, quatre ans après l’assouplissement de 2014, une nouvelle fois incliné devant le lobby de l’armement en permettant un assouplissement de l’OMG. Outre les livraisons d’armes d’ores et déjà réalisées à des pays qui violent systématiquement les droits humains, des armes seront désormais également livrées à des pays en guerre civile.

Par cette décision, le Conseil fédéral foule au pied la tradition humanitaire de la Suisse. « Cet assouplissement est une honte pour l’État dépositaire des Conventions de Genève et pour le pays fondateur de la Croix-Rouge », s’indigne le co-secrétaire du GSsA, Youniss Mussa. « Les intérêts d’un petit nombre de fabricants d’armes ont une nouvelle fois plus de valeur que la neutralité suisse ou, pire, que des vies humaines ».

Ce nouvel assouplissement ne pourra pas être contesté par les citoyens et citoyennes suisses par voie référendaire, du fait que c’est par le biais d’une modification d’ordonnance que le Conseil fédéral change les règles du jeu. « Il appartient au Parlement de prendre la balle au bond et de voter un changement de loi afin que ce genre de décisions ne puissent plus relever du seul exécutif. C’est tout simplement indigne d’une démocratie directe de ne pas laisser les citoyens et citoyennes s’opposer par référendum à une décision qui aura des conséquences d’une telle gravité. »