Blog


Des ONG suisses lancent un appel à sauver le FNI

Aujourd’hui, 20 acteurs de la société civile suisse engagés pour la paix, la politique de sécurité et la défense des droits humains ont adressé un appel au conseiller fédéral Ignazio Cassis afin qu’il se prononce publiquement et de manière décidée en faveur du maintien du traité FNI.

Le traité FNI est sur le point d’être abrogé. Le délai de retrait de ce traité de désarmement éminemment important expirera le 2 août 2019. Dès lors, se dessine la menace d’un retour des missiles nucléaires terrestres à portée intermédiaire en Europe. Depuis sa ratification en 1987, le traité a contribué de manière significative à la sécurité en Europe et par le même coup, en Suisse. Grâce à ce traité, un catégorie entière d’armes nucléaires a pu être éliminée. De ce fait, la crise quant au FNI constitue un nouveau coup dur pour le contrôle international des armements. La menace d’une course aux armements nucléaires avec des conséquences imprévisibles plane à nouveau. La Suisse doit s’opposer fermement à cela. Sa tradition humanitaire et diplomatique lui confèrent des responsabilités. Le Conseil fédéral a toujours insisté sur le fait qu’il voulait construire des ponts et ne laisser passer aucune occasion de soutenir des progrès en matière de désarmement nucléaire. Il ne reste que quelques mois pour convaincre les parties contractantes de sauver le traité FNI. C’est pourquoi, 20 acteurs de la société civile engagés pour la paix, la politique de sécurité et la défense des droits humains exigent que monsieur Cassis et avec lui l’ensemble du Conseil fédéral, s’exprime publiquement et de manière décidée, le cas échéant avec d’autres pays, en faveur du maintien du traité FNI et lance un processus de renforcement du désarmement nucléaire multilatéral basé sur des règles. La crise autour du traité FNI est le dernier d’une longue série de développements dangereux. Il est grand temps de mettre une fin définitive aux armes nucléaires. Il y a 3 mois, le Parlement s’est prononcé pour l’adhésion immédiate au traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Le Conseil fédéral doit signer ce traité dans les plus brefs délais. Cela s’inscrit dans la tradition humanitaire de la Suisse et renforce sa crédibilité dans ses efforts de désarmement.