Blog


Des avions de combat qui valent la peine d’être combattus

Le 31 août, et avec la Coalition contre le F-35, nous avons lancé notre initiative contre ce nouvel avion de combat. Lors de notre conférence de presse, nous avons réussi à casser notre piñata F-35. Maintenant, nous devons faire tomber ce jouet de luxe surdimensionné de l’armée de l’air dans les urnes. ANJA GADA

Fin août, nous avons lancé notre initiative« Stop F-35 » dans le but d’empêcher l’acquisition de nouveaux avions de combat de luxe.Avec le PS, les Verts et les Jeunes Verts, nous nous opposons clairement à cette mauvaise décision du Conseil fédéral. Marionna Schlatter,conseillère nationale des Verts, a résumé avec justesse lors de la conférence de presse les raisons pour lesquelles la Coalition rejette clairement l’achat des nouveaux avions de combat : « LeF-35 n’est pas le bon avion pour la Suisse. De sa conception en tant que bombardier d’attaque furtif, à son coût ingérable de 25 milliards de francs suisses, en passant par sa dépendance à l’égard de la puissance militaire américaine. »

Pour le GSsA, il est clair qu’un « non » à l’achat de ces jets de luxe surdimensionnés n’est pas seulement un « non » au F-35 en tant que type d’avion, mais c’est aussi clairement un« non » à la protection de la population par l’armement militaire.

La campagne référendaire de septembre dernier a été présentée par le DDPS comme une question fondamentale de oui ou de non aux forces aériennes. Selon cette interprétation, seuls49,9 % des Suisse·sse·s ont voté pour l’abolition des forces aériennes – seule une différence de 8515 voix a permis de maintenir les forces aériennes suisses en vie. Un regard sur l’histoire montre que la Suisse n’a jamais été capable de mener une défense nationale indépendante.Pendant la Seconde Guerre mondiale, sur ordre du général Guisan, la défense de l’espace aérien contre l’invasion des avions allemands a cessé en juin 1940. Les menaces du Troisième Reich ont suffi à maintenir les Forces aériennes suisses au sol jusqu’à la fin de 1943. Cela se voit : la défense nationale militaire reste une décision politique. Si une attaque imaginaire devait se produire, la Suisse ne serait pas en mesure de se défendre militairement, à l’époque comme aujourd’hui. Alors pourquoi ne pas renoncer d’emblée à l’illusion d’une défense nationale militaire et investir plus judicieusement les ressources financières ainsi libérées ?

Pour soulever cette question fondamentale,nous avons organisé une action colorée sur la terrasse du Palais fédéral le même jour que la conférence de presse de la Coalition contre les F-35 : Un F-35 (représenté sous la forme d’une piñata fabriquée avec amour par ma co-secrétaire Anna), non pas rempli confettis,mais d’énormes quantités d’argent des contribuables suisses, qui n’attend que d’être écrasé par l’électorat.

ENSEMBLE, NOUS FERONS TOMBER LE F-35
Pour qu’un initiative populaire aboutisse à une modification de la Constitution, il faut que 100’000 signatures certifiées soient déposées et que la majorité du peuple et des cantons acceptent l’objet. Comme nous supposons que le Conseil fédéral, et en particulier la ministre de la défense Viola Amherd, souhaite une décision sur les avions de combat le plus rapidement possible, le délai entre la récolte des signatures et la date du vote sera probablement très court.C’est pourquoi nous avons besoin du soutien de nos membres. En septembre, nous avons organisé trois journées nationales de collecte : les 4, 11 et 26 septembre. Vous pouvez vous inscrire pour un ou plusieurs jours de collecte via le code QR ci-dessous. Peu importe que vous vous joigniez à un groupe existant à Zurich,Berne ou Bâle, ou que vous partiez seul·e à la chasse aux signatures dans votre ville – nous vous fournirons tout le matériel nécessaire et vous soutiendrons avec des arguments percutants, des conseils et tout ce dont vous avez besoin. Vous pouvez trouver toutes les informations sur la campagne actuelle et notre argumentation complète sur www.stop-f-35.ch/fr/et sur nos réseaux sociaux. Ensemble, faisons tomber le F-35!