Service civil : l’examen de conscience en bonne voie d’être supprimé

Révision de la loi de service civil : un pas dans la bonne direction
lundi 7 janvier 2008
par Secrétariat GSsA
popularité : 12%

Un succès pour les milieux qui remettent en cause l’armée

Le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) salue la décision du Conseil fédéral de vouloir enfin supprimer l’examen de conscience pour les objecteurs de conscience. Car la contrainte actuelle - l’examen de conscience - est indigne et discriminatoire. En outre, c’est une bonne suprise pour les organisations qui promeuvent le service civil que le règlement d’application de la loi, contrairement à ce qui était prévu initialement, ne prévoie plus la possibilité pour le parlement d’augmenter le facteur d’allongement de la période de service civil de 1.5 à 1.8, en fonction des besoins de l’armée. La décision prise représente donc une véritable amélioration.

Toutefois, le GSsA maintient sa revendication d’un raccourcissement de la durée de service civil, qui devrait être calquée sur celle du service militaire. Aujourd’hui, la transformation des mœurs devrait logiquement déboucher sur une véritable liberté de choix entre un service civil et l’armée. Dans ce sens, l’augmentation du taux minimum de la taxe d’exemption de l’obligation se servir de 200 à 400 francs est incompréhensible et inappropriée. L’inaptitude punira donc davantage encore les personnes qui n’ont que de faibles gains. Le GSsA exige pour sa part la suppression de la taxe militaire. De plus, il continue de soutenir l’ouverture du service civil aux femmes, jeunes, inaptes et personnes n’ayant pas le passeport suisse, avec l’idée d’un service volontaire pour la communauté et pour la paix.


Commentaires

Agenda

<<

2014

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois