Exportations d’armes au Pakistan et en Roumanie : la Suisse doit arrêter d’armer la "guerre globale et permanente"

Le scandale des blindés suisses livrés à la Roumanie pour utilisation en Irak et Afghanistan, ainsi que des canons Oerlikon-Contraves pour la dictature militaire au Pakistan
vendredi 30 novembre 2007
par Secrétariat GSsA
popularité : 4%

Le 21 août 2007, le SECO, d’entente avec le DFAE, a autorisé l’exportation de 31 blindés Piranha pour une valeur de 43 millions de francs à l’armée roumaine. Ces blindés sont armés de tourelles automatiques et de systèmes électro-optiques fournis par Elbit Systems, le n. 2 de l’industrie d’armement israélienne. Ils seront utilisés par l’armée roumaine en Irak et Afghanistan.

Cela ne semble poser aucun problème au Conseil fédéral. Dans sa réponse du 17 oct. 07 au député Jo Lang à ce sujet, le CF affirme que "Les crises en Irak et Afghanistan ne sont pas des conflits entre Etats, mais des opérations visant au rétablissement et au maintien de l’ordre social et étatique."

La position de la Suisse est cynique et inquiétante à plusieurs égards : pour exporter des armes utilisées en Irak et en Afghanistan, le Conseil fédéral affirme qu’il n’y a pas de guerre dans ces pays. Les armes suisses contribuent aux violations graves des droits humains des populations civiles dans les zones de guerre de ces pays. Les opérations des armées occupantes en Irak et Afghanistan font trop régulièrement des victimes "collatérales" pour être considérés que des simples bavures. Le fait que la Roumanie soit le pays indiqué comme principal complice de la CIA dans les transports secrets et les tortures de prisonniers ne pose apparemment aucun problème au Conseil fédéral. Il faut vraiment se demander quel type "d’ordre social et étatique" le Conseil fédéral croit aider à rétablir en fournissant des blindés à utiliser en Irak et Afghanistan.

Des canons Oerlikon-Contraves pour la dictature militaire au Pakistan.

L’autorisation accordé par le Conseil fédéral en décembre 2006 pour l’exportation de canons antiaériens de fabrication suisse, munitions comprises en direction du Pakistan pour un total de 136 millions de francs constituait un scandale déjà avant la proclamation de l’état d’urgence. Une suspension temporaire de ces livraisons du temps que le général Musharraf ne lèvera pas l’état d’urgence ne changera pas grande chose aux effets néfastes de ces exportations. Les livraisons d’armes suisses contribuent à renforcer le régime militaire, elles n’aident pas à faire appliquer les droits humains et la démocratie. De même, les armes que la Suisse livre en même temps au Pakistan et à l’Inde ne réduisent pas les risques de guerre entre ces Pays pour le Kashemire, mais ils renforcent le risque de guerre.

Les exportations d’armes sapent le droit international et décrédibilisent l’engagement pour les droits humains

Plus de trois quarts des armes exportées par la suisse ces dernières années ont été destinées à des pays engagées en Irak et Afghanistan dans la soi-disant "guerre globale et permanente contre le terrorisme". Cette politique du "laissez exporter" qu’applique la Suisse en matière d’armements relève d’un intérêt cynique et égoïste. En contribuant à renforcer le droit du plus fort au détriment de la force du droit, la Suisse décrédibilise gravement sa prétendue politique de paix et de soutien aux droits humains.


Commentaires

Agenda

<<

2010

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012